Skip to main content

Cimetière des Amours

Cimetière des Amours

18/03/2001


J’ai marché seul,
Portant le linceul,
Les yeux en larmes
J’ai marché, l’âme
O combien contrite
O combien détruite

Je t’ai mené
De ton sang vidé,
Je t’ai porté, opalin,
En mes tremblantes mains,
Au dernier séjour
Mon bel amour

Et dans le silence
De ton absence,
J’ai ragé et j’ai gémi,
J’ai pleuré et j’ai vomi
Je me suis tordu
Et à terre débattu

© Théo BAMARA - Chamt d'amour - 2001
Collection : Poèmes en Bleu

Image/Illustration : Kararara - Pexels