L’âme chavirée

L’âme chavirée

Une goûteuse joie, 
Simple et vagabonde
S’est emparée de moi
Est-il chance plus grande ?

Le plaisir est sublime,
L’âme est ravie et pleine
Ce soir, l’amour règne
Plus rien ne me chagrine

Mon âme chavirée, irisée,
De nos cœurs en espoir,
Des baisers sur ma peau noire,
Conserve un souvenir doux, feutré

© Théo Bamara – 2000
Extrait de « Menthal – Poèmes en Bleu »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Recueil "Poèmes en Bleu"

Disponible en el libreria en linea "The Bookedition"