…Et beatus sum

J’entends la mer
Sous tes bras
L’amour et l’étendu
M’y appellent à choir
Dans leurs échos
Et le ciel paisible
Nu, sans orage,
Ni même un nuage,
Nous berce de sa douce cantate
Et de ton front capiteux
Je vois fuir
Milles étoiles
En euphorie…

© Théo BAMARA – 2007 | Extrait de « TOUTES LES GUERRES DU MONDE… sont en mon cœur – Poèmes en Rouge»

Laisser un commentaire