« Chamt » d’Amour

« Chamt » d’Amour

C’est comme un vide
Qui m’emplit
Comme un guide
Que je suis

Et je sais la misère
Qui l’habite
Je sais aussi
Les euphoriques ivresses
Qui tapissent les replis
De ce « chamt » d’amour
Qui coule en moi

Doucement,
De l’aube à la vesprée
Je le cultive et l’élève

En pensant
A celle qui est libre
A celle qui est belle
A celle qui est fidèle
Qui m’embrassa
Au matin de mes essences
Celle qui était là
Et qui, là,
Sera toujours

« SOUVENIRS D’ENFANCE »

© Théo Bamara – 2001 | Extrait de « Chamts d’amour – Poèmes en Bleu »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Recueil "Poèmes en Bleu"

Disponible en el libreria en linea "The Bookedition"